Rechercher

Comment retrouver de la stabilité au sein de la Municipalité ?

Dernière mise à jour : mars 4

D’abord, il convient de souligner que des crises existent au sein de tout organe exécutif qu’il soit communal, cantonal ou fédéral.

La seule différence est que, à Vevey, cela a été exposé sur la scène publique.

Est-ce nécessairement négatif ?

On peut se poser la question.

Le peuple en tant que souverain, ne devrait-il pas, à ce titre, être au courant des actes commis et des décisions prises par les personnes qu’il a choisies pour le représenter et qui disent toujours agir en son nom ?

Transparence versus opacité.

Confidentia et serenitas



La démarche vers la sérénité exige un préalable, un prérequis qui n’est autre que la confiance.

Et vu que la confiance ne se décrète pas, il faut engager un processus pour la faire advenir.


1. Comprendre et définir clairement les rôles :

Une fois les élections terminées, les personnes élues doivent savoir qu’elles représentent la population veveysanne tout entière et ne sont pas au service d’un clan, d’un groupe ou d’un parti. Ça, c’est justement le rôle des partis politiques au sein du Conseil communal.


Il faut surtout veiller à ne pas essayer de refaire les élections autour de la table de la Municipalité.

Le seul arbitre reste et demeure le peuple lors de la prochaine échéance.


2. Instaurer la confiance :

Chaque membre doit avoir intégré le sens de la notion d’équité.

Là, la personne qui aura à endosser la fonction de syndic doit être pétrie de culture et de sagesse politiques.

La syndicature représente pour le citoyen un pouvoir hautement symbolique. Il s’agit donc de faire un usage parcimonieux de ce pouvoir symbolique et surtout ne jamais en abuser. Aussi la sagesse commande-t-elle au ou à la personne syndic de se comporter envers ses collègues comme un « primus inter pares » et rien d’autre. En s’assurant du traitement égalitaire de toutes et tous au sein du collège municipal, cette personne, le-la syndic, doit mettre toute son énergie au service de la cohésion du groupe. Ce qui veut dire travailler pour la réussite collective et non individuelle ou personnelle.


3. Donner des preuves de confiance :

  • En répartissant équitablement les dicastères.

  • En traitant de manière égalitaire tous les services de la Ville, c’est-à-dire doter les services en locaux et personnel de façon égale et équitable.

  • En définissant clairement le rôle et la mission des services transversaux.

  • En respectant le périmètre des compétences et prérogatives de chaque direction.

  • En faisant preuve de transparence dans la transmission des informations au sein du collège municipal.

  • En ne confondant pas la notion de collégialité avec celle de complicité.

  • En évitant de transférer des compétences municipales au Conseil communal en vue de tirer un profit politique personnel.

  • En fixant des objectifs communs et partagés par tous pour la législature, avec des bilans intermédiaires réguliers.

  • En créant des occasions de rencontre et de partage, libres, hors contexte politique politicienne, sur les visions du monde et de la société de membres du collège, et ce, sans prise de décision.

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout